AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bien le bonjour cher(s) membres et futur(s) membres! Le parc a ouvert le 26 juin 2015, nous vous souhaitons la bienvenue parmis nous.
Un Recensement a été fait il y a peu et de nombreux personnages importants tirés du film sont de nouveaux disponibles!!!!! Les inscriptions pour les Animaliers sont de nouveaux ouvertes !!!

Partagez| .

Zach - La main dans le sac. FINISH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité


Invité

MessageSujet: Zach - La main dans le sac. FINISH Jeu 2 Juil - 0:22



La main dans le sac

Cela faisait maintenant un an que cette île était devenue mon chez-moi, beaucoup me disais que j'avais une chance inouïe, que je devais m'estimer chanceux de faire partie du peu de personnes qui ont été choisies pour faire ce voyage, cette aventure de dingue. Fin, pas vraiment moi mais plutôt ma mère quoi, puisque de base c'était elle qui avait été engagée pour une bonne raison, moi j'étais là parce que j'étais pas encore majeur à l'époque pis que voilà, cela faisait partie des conditions qu'elle avait posées. De toute manière, des mains en plus pour bosser au parc n'était pas de trop, vu la montagne de choses qu'il y avait à faire chaque jour... Cela m'exaspérais presque tant des fois fallait que je passe mes journées à bosser avec le staff technique. Franchement, ma mère avait été très stupide sur ce coup, j'aurais préféré qu'elle me laisse choisir mon boulot, mon stage car même si j'aimais la nouvelle technologie, j'avais pas envie de passer ma vie à faire des vérifications tien...Bon certes, je voyais quand même un petit avantage à tout ça, comme le fait de pouvoir aller partout avec un technicien et je savais parfaitement ou étais les clefs, les pass et diverses choses pour pouvoir accéder facilement à certains amusements.

L'île était mon terrain de jeu, j'en avais pleinement conscience et j'assumais ça parfaitement. Certes, c'était complètement gamin et stupide de réagir comme ça, de vouloir faire le malin mais c'était dans ma nature. Il fallait que je m'occupe et mon occupation première était de foutre la merde, c'était comme ça. Et en ce jour, j'étais plutôt de bonne humeur pour m'amuser un peu...Limite comme si tu avais lus dans mes pensées puisque nos chemins vont finir par se croiser, dans une allée du vivarium. Aujourd'hui, je devais faire un repérage auprès des enclos pour vérifier le système de pass si tout fonctionnait correctement, car il y avait pas mal d'eau dans ces enclos donc forcément... On pouvait vite se retrouver avec une panne et cela serait assez...Ennuyant. Autant pour nous que pour les touristes qui risquaient de se faire croquer. Moi, ces bêtes-là me fascinaient. Faut dire que j'aimais les reptiles en général et on peux dire qu'ici, à Isla Nublar, j'étais servie.

Alors que je marchais à l'opposé du technicien que je secondais pour faire la vérification basique, je finis par t'apercevoir, tu n'étais pas plus vieux que moi entre autre, et tu tentais de pénétrer dans un des locales réservés aux animaliers. Tu n'avais pas de tenue et pas de badge, je comprends vite que c'est pas normal ça. Je quitte donc mon poste, en avançant à pas de velours pour pas me faire repérer. Je t'observe de loin faire ton petit tour de passe-passe pour réussir à pénétrer dans les lieux. Je me dépêche donc d'y entrer avant de t'attraper par l'épaule assez vivement :

« Excuse moi, mais tu comptes aller ou comme ça ? J'crois pas que c'est vraiment que c'est ton rôle d'être là, donc qu'est-ce que tu voulais faire ? » Dis-je d'un ton amusé mais un peu ferme, car on n'avait quand même pas le droit de laisser passer n'importe qui. Je finis par lever le bout du nez quand je vis des soigneurs passés. Ces derniers nous demandent alors
« Qu'est-ce que vous faites ici ? »

« Rien, un touriste à eu un léger malaise en voyant un des reptiles j'crois, je l'ai vite fait emmené ici pour qu'il passe sa peur. On dégage de suite, promis. » Dis-je en montrant bien sur mon badge pour qu'on nous foute la paix un tant soit peu. Une fois débarrassé, je pose à nouveau mon regard sur toi, épiant tes moindres faits et gestes.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Mer 8 Juil - 18:53

Comment dire … les journée ici se faisaient, pour moi du moins, de plus en plus longue. Éviter Zara devenait un exercice de plus en plus facile par contre, éviter Gray … ça ça ne faisait que devenir plus déchirant pour moi … Pourtant, coincé sur cette île, je n'avais d'autres choix. Je n'avais franchement pas grand chose à faire des attractions présentes ici, tout était trop encadré, trop … « mis en scène ». C'est simple, tout était là pour en mettre plein les yeux et au final cacher que l'on était dans un parc pas plus différent que Disneyland si ce n'est que là bas les pirates des caraïbes ne risquait pas de nous bouffer. Et même le jeu de la séduction devenait très vite lourd, notamment quand il ne se passait rien ou que je me retrouvais à mater les mauvaises personnes de manière trop insistante, c'est à dire celles déjà casées et avec des partenaires un peu trop jaloux. Du coup pour aujourd'hui … disons que je déambulais purement et simplement comme un zombie au milieu de cette foule immonde et permanente. Respirer était d'ailleurs parfois difficile et se retrouver coller à gros lard transpirant dont la pleine lune était visible même à midi suffisait à me donner des nausée voir me donnait envie de me jeter dans la gueule du mosasaure … Bien que cette fin serait finalement suffisamment atroce pour me faire revenir sur cette décision avant de sauter.

C'est ainsi que, sans vraiment avoir fait attention à comment, je m'étais retrouvé au niveau du vivarium. Pas plus mal cela dit, ici au moins il y avait un côté dérangeant je trouve avec ces bestioles rampant au sol et prêt à vous donner un coup de dent pour ensuite vous tirer dans l'eau et vous noyer. Du moins c'est ainsi que je me l'imaginais mais la réalité était plutôt décevante, pas trop de mouvement ni rien, juste de gros reptiles se dorant au soleil en ouvrant la bouche. Je roulais des yeux au ciel, sans doute aurais-je mieux fais de rester dans la chambre d'hôtel pour me faire un bon porno, au moins là j'aurais eut du plaisir ! Mais encore une fois Gray aurait sans doute tout fait pour rester et là ce serait devenu bien glauque … Même si bien sûr je l'aurais pas fait, on se serait foutu devant un film qu'il aimait bien, je suis un connard et un frère indigne mais pas à ce point tout de même ! Non, pour le moment c'était ici et maintenant que je devais trouver un solution à mon ennuie plutôt que de regarder des heures durant copain croco pas si différent de ceux de notre temps hormis la taille faire bronzette.

C'est là que j'ai vu cette porte. Rien de spécial à première vous mais c'était pas tant la porte en elle même que là où elle menait, dans les backstage du parc. Malheureusement, ici ce n'était, encore une fois, pas Disneyland, ce n'était pas aussi facile de se déplacer d'un secteur à l'autre quand nous ne faisions pas partit du personnel autorisé. À chaque porte il y avait des lecteurs de carte d'accès et ce genre de chose que même avec mon côté débrouillard je ne pouvais pas détourner, du moins pas de cette manière. À la place je regardais autours de moi, je voyais notamment mon guide et son badge … seulement il le portait bien trop proche de lui, autour de son cou, le voler ne serait pas possible. Je jurais de frustration. Jusqu'au moment où je vis cet autre employer ce diriger vers ma position. M'écartant un petit peu, je tentais de deviner où il allait et, fort heureusement pour moi, c'était là où je voulais. Il serait mon sésame ! Profitant de la foule, je le suivais donc discrètement jusqu'à ce qu'il arrive à la dite porte et l'ouvre. Une fois passé je me précipitais non pas pour entrer avec lui mais bien attraper la porte avant qu'elle ne claque à nouveau. Le but était tout de même de ne pas me faire repérer et j'espérais vraiment que les touristes ne m'observaient pas. Attendant un nombre de secondes suffisantes pour m'assurer que l'employé que j'avais suivit était loin, j'ouvrais alors la porte pour voir si il y avait qui que ce soit avant de me glisser derrière et cette fois la laisser se refermer.

Voila qui était déjà plus excitant ! Je n'avais strictement rien fait pour le moment mais je savais que je pouvais m'attirer des ennuies et cela suffisait à faire monter l'adrénaline. Il n'y avait rien d'autres que des couloirs pour le moment dans lesquels je progressais en restant sur mes gardes mais en agissant le plus naturellement possible au cas où quelqu'un surveillerait les caméra de sécurité. Qu'est-ce que je pourrais trouver d'intéressant ici ? Je ne sais pas mais une autre porte me paraît prometteuse. Cependant encore une fois le problème de la sécurité. Cette fois je ne peux pas me permettre d'attendre que quelqu'un rentre et je peux encore moins voler le badge d'un employé. Alors tant pis je tente, je m'approche, j'essaye de voir le fonctionnement de l'appareil et … je m'acharne sur la poignée comme un rustre, tentant de l'ouvrir dans l'espoir que ça ne soit pas verrouillé alors que si bien sûr, m'énervant tout seul. J'essaye alors de voir si il n'y a pas moyen de déloger le boîtier de commande comme j'ai souvent vu faire dans les films mais je n'arrive à rien.

Finalement je sursaute en me retournant en sentant une main se poser sur mon épaule. Merci la crise cardiaque, je préfère encore quand on hurle un « Hey ! » quand on me choppe là où je ne devrais pas. Mais à ma plus grande surprise, je tombe sur un petit jeunot, sans doute pas plus vieux que moi, ce qui me fait lever un sourcil. C'est vraiment un employé ou un autre petit merdeux comme moi ? Sa tenue et son badge semblent pointer la première solution.

« Rien … je cherchais les petits coins … »

Je n'aime pas son ton, de mon âge ou pas, à me prendre plus ou moins pour un gosse que l'on prend sur le fait en train de voler des cookies dans la cuisine. Mais je n'ai pas trop le temps d'y penser, car d'autres personnes approches et alors que je pensais retourner, encore une fois, au bureau de la sécurité, je suis de nouveau surpris quand je vois ce petit con inventer une excuse pour me sauver les miches. Cela dit je lui lance vite un regard noir en voyant son excuse … genre j'ai eut peur au point d'avoir un malaise … je lui en foutrais des malaises. D'ailleurs quand les autres partent et qu'il se retourne vers moi, je le regarde toujours d'un air totalement blasé.

« Woaw, je suis tombé sur le seul sans ami du parc pour décider de couvrir un mec qui essaye définitivement de s'attirer de la merde ou alors je t'ai tapé dans l'oeil ? »

J'avais, malheureusement, un ego bien trop grand et qui venait d'être blessé par le fait d'avoir dû être aidé mais aussi par l'excuse qu'il avait trouvé, qui m'empêchait purement et simplement la gratitude.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Jeu 9 Juil - 1:12



La main dans le sac

C'est vrai, j'aurais pus trouver une autre raison sur ta présence ici, j'aurais pus trouvé quelque chose de plus glorieux on vas dire. Mais je m'en moquais bien moi, t'allais pas non plus te plaindre alors que je venais de sauver tes petites fesses non plus ! Au pire, je t'aurais laissé là sans problème mais je sais pas, ta tronche m'amusait déjà. Tu avais un air assez blasé mais c'était assez marrant. Je sentais que j'allais bien rigoler avec toi car tu avais ce même sens des irresponsabilités. Ouais, car fallait quand même avoir du cul pour avoir été jusqu'à bloquer une porte et s'aventurer dans le danger, honnêtement tu devais me ressembler si t'étais capable de ça et franchement, je ne comptais pas te laisser filer sans m'être un minimum marré avec ou de toi. On verra bien comment t'étais mais j'étais sûr de pouvoir te manipuler un peu, j'arrivais presque toujours à mes fins, et ce, aussi bien avec des filles que des mecs. Ouais, j'avais une gueule d'ange à ce qu'on disait, donc les mecs un peu gays sur les bords étaient attirés et comme je disais rien sur mon orientation, c'était facile de tout manipuler. Mais bon, nous n'en étions pas encore là.

Mon regard se pose alors sur ta personne, dévoilant mes dents en t'écoutant alors. Tu avais assez mal pris mon excuse vis-à-vis des membres du staff et je pouvais le comprendre. C'était presque fait exprès pour te taquiner pis j'avais tellement plus l'habitude de me moquer des gens que de vraiment être le sauveur de la situation. Un de mes sourcils s'arque alors, avant de rire légèrement, amusé.

« Oh, fait pas ta fillette blessée, fallait être crédible deux secondes car le coup du petit coin excuse mais c'est carrément cramé. » Dis-je en venant à croiser mes bras contre ma poitrine, tout en secouant la tête, gardant ce petit air faussement angélique alors qu'une fossette vient se dessiner au coin de ma lèvre, avant de reposer à nouveau mon regard sur toi :
« Comme tu veux mon gars, sache que j'ai cette petite chose et que si l'envie me prend, je peux aller même dans les enclos et franchement je le proposerais pas à un autre et pas une autre fois, mon mignon. » Je roule bien évidemment bien les syllabes du mot ''mignon'' dans mon anglais plus que bien ajusté, continuant de garder cet air amusé et surtout moqueur. Je finis brutalement par reprendre une moue sérieuse, gardant mon sourcil arqué, c'était un peu ma marque de fabrique mais bon, cela me donnait un côté assez sexy on m'avait dit donc j'en jouais.

« Bon alors tu te décides ? Car j'prend plus ta défense si l'un de mes boss passe. » Dis-je en reculant tout en te suivant du regard, une lueur de défi luisait dans ce dernier. Oh oui, généralement on ne me résistait pas quand je défiais la personne comme ça. Et pis si tu étais un peu comme moi, cela serait presque certain que t'allais venir.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Jeu 9 Juil - 2:11

Nan … Nan … Cela n'allait vraiment pas le faire … Pour qui ce gamin se prenait franchement ? Je ne l'aimais pas mais alors pas du tout ! En fait … il me ressemblait sans doute trop dans sa façon de parler aux autres d'un air dédaigneux et supérieur qui, si c'est très marrant quand je suis celui qui adopte ce ton, le subir n'était vraiment pas à mon goût. Si je n'étais pas dans une situation aussi … particulière dirons nous et où je ne pouvais pas jeter mes rares solutions par la fenêtre, je lui aurais sans doute foutu une droite. Ou plutôt je lui aurais fait un doigt d'honneur avant de me barrer, j'étais quand même bien plus civilisé que ça. Sauf que voilà, en effet sans lui j'aurais sans doute fait un allé direct au bureau de la sécurité et, si Zara ne m'avait pas récupéré, ça aurait été pire, Claire aurait pu être appelée et ça aurait bardé pour mon grade ! … Mais pour le sien aussi … finalement cela aurait pu être une idée tout à fait charmante, bien plus encore que tout ce que j'aurais pu faire aujourd'hui ! Cependant je ne me faisais pas trop d'espoir, je savais que jamais elle ne bougerait son cul … son boulot était bien trop important pour s'occuper de nous ou même nous affronter de face.

« Sérieusement, c'est pas tant le fait de me faire prendre qui me pose problème ! Mais plutôt de savoir jusqu'à où je peux aller avant que cela n'arrive, donc les excuses je m'en fous un peu ! »

Sauf que voilà … ce petit con savait manier ses atouts ! Ses lèvres aussi, assez pour que je me morde les miennes à l'observer. Enfoiré, si seulement il était gros ça aurait été plus simple. Mais concernant ses atouts, c'était avant tout son badge que je désirais comme jamais et il l'agitais comme un morceau de sucre devant une mouche. Il m'était devenu impossible de le quitter du regard … et petit à petit je serrais les poings. Connard va ! Car oui, il était en train de m'avoir car c'était le genre de proposition qu'il m'était impossible de refuser. Ce qu'il me vendait, c'était la clé au trésor d'Alibaba. Bordel …

« T'es vraiment qu'un petit merdeux ! Sérieusement tu as intérêt à me faire rêver là car sinon je te jure ton badge je te le fais bouffer. Mais ok … ok je te suis, enjôleur va … »

Et à ces mots je commençais à me rapprocher de lui, mais m'arrêtant pas arrivé à son niveau pour au contraire le pousser et le plaquer contre le mur, pas dans le but de lui rouler un patin ou autre, non, mais pour lui lancer un regard noir, approchant mon visage au plus proche du sien. Je le jugeais, je le mettais au défis mais surtout je voulais lui faire comprendre que c'était pas car je le suivais que j'étais totalement à sa merci. Finalement je le relâchais et m'éloignais de quelques pas, soufflant de désespoir en me recoiffant.

« Bien … vas y, envoies en moi plein les mirettes maintenant. Et si je m'emmerde je fais en sorte de me faire chopper en disant à tout le monde que tu es mon partenaire de crime. »

Je voulais garder l'ascendant, mais clairement je ne l'avais plus du tout à partir du moment même où sans lui je ne pouvais aller nul part.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Jeu 9 Juil - 3:25



La main dans le sac

Et oui ! Comment ne pas réussir à tenter quelqu'un, même le plus borné des gamins, à me suivre avec une telle chose entre les doigts ? Ce serait vraiment stupide de dire non pour une petite balade dans les coulisses non ? Même toi qui était sensé avoir accès vite aux attractions, tu n'avais pas vraiment le droit de voir autre chose si tu n'étais pas avec ta taty. Bien sur, je n'étais pas au courant d tout ça, car sinon dieu sais que j'aurais peut-être pas été aussi...rebelle avec toi car je pouvais faire perdre le job de ma mère et le mien, en quelques secondes si ta tante mettait le nez dans l'histoire et franchement, cela me les briserais quand même, de partir de l'île et de faire ça à ma mère. Je m'étais toujours donné un code de l'honneur, que je respectais en toute circonstance. Je pouvais faire du mal à n'importe qui, sentimentalement parlant car j'étais pas un tueur non plus, mais jamais à ma mère. Elle avait trop sacrifiée dans sa vie que je ne pouvais pas lui faire un truc pareil, alors qu'elle me pensait tellement génial comme gosse, si elle savait tout ce que j'étais réellement, je ne pourrais pas supporter son regard, j'en suis presque sur. Ouais, c'était peut-être con ma mère était la seule personne qui pouvait vraiment voir quelqu'un de bien et de bosseur. Fin...C'était l'image que j'essayais d'avoir pour qu'elle soit fière de moi et qu'elle me voit pas le joint au bec, à draguer même des mecs pour le fun et j'en passe. Ouais bon, je préférais qu'elle ne sache rien, même quand j'avais volé des trucs avec des potes, même quand on avait carrément été jusqu'à cambrioler des maisons et tout.. Valait mieux pas ouais.
Je fus cependant fort amusé mais à la fois un peu agacé. Tu me ressemblais trop et je voyais que tu voulais dominer la situation. Mais cela ne marcherais pas avec moi, je n'étais pas du genre à m'écraser et ce, avec n'importe qui. Je ris légèrement en fourrant mes mains dans mes poches d'un geste désinvolte avant de lancer :

« C'est l'hôpital qui se fou de la charité là, t'a quoi ? Un an de moins que moi ou deux ? Alors le coup du p'tit merdeux gamin t'oublies. Et essaie donc de me le faire bouffer, tu risque de te bouffer autre chose bien vite » Dis-je en gardant ce sourire et cet air des plus..;provocateur mais terriblement sexy comme j'adorais le faire et je sais pas trop mais je crois que cela marche avec toi. Faut dire que je me posais pas vraiment la question, je faisais juste le mâlin mais franchement, je pensais pas que tu pourrais me trouver à ton goût. Au pire je savais pas si tu étais gay aussi donc bon. Bref. Je fus cependant un peu décontenancé par ton geste, plissant alors le front alors que mon dos heurte la parois du mur en brique. Je me sens foutrement mal à l'aise quand je sens ton souffle sur mes lèvres et mon visage, mais c'est pas pour autant que je détourne le regard, y'en faudrait ! Je t laisse donc faire en te défiant du regard avant de glisser une main sur ma joue pour la gratter d'un geste purement automatique avant donc de répondre en arquant à nouveau mon sourcil :

« Crois moi, j'ai pas besoin de ça pour t'en mettre plein les yeux. Et fait toi plaisir, balance moi. Mais la vengeance... Elle sera terrible. » Dis-je en ayant rapproché mon visage de toi en ayant presque murmuré ces paroles vers ton oreille, me reculant alors en haussant les épaules d'un air désinvolte avant donc de me mettre en marche dans les couloirs. Je jette quand même un coup d'oeil dans le couloir adjacent, sifflotant légèrement. Je ne sais pas trop sur le coup ce que je pourrais te montrer, hormis te foutre dans une cage pour te foutre les pétoches , la au moins t'allais en avoir plein les mirettes.

«  C'est quoi ton nom Monsieur p'tit coin ? » Dis-je en te regardant de coin, me moquant sans problème de toi, mais bon. Tu me cherchais bien alors je pouvais bien me permettre de le faire aussi.
« Alors... T'es plutôt quoi ? Rampant ou gluant ? Sache que c'est ton problème si tu te fais bouffer. » Dis-je en te laissant donc regarder autour de toi les cages des reptiles, tout en faisant jouer mon paquet de clopes entre mes doigts, étant bien tenté par un petit joint mais pas ici, trop de détecteur de fumée.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Jeu 9 Juil - 20:55

Je lui en foutrais des badges … moi aussi si je le voulais je pourrais avoir un badge … Bien sûr que non, il ne faudrait pas trop compter là dessus. Cela m'étonnerait bien que Zara ou ma tante accepte de me donner un badge tout accès me permettant de vadrouiller à ma guise et de bien foutre la merde. Déjà que le fait que j'évite Zara était pour eux une belle épine car ils ne pouvaient pas garder l'oeil sur moi … mais ça ils l'avaient bien cherché, ils n'avaient qu'à pas nous abandonner sur une île pleine de dinosaures dans une chambre d'hôtel de luxe en espérant qu'on ne dirait rien et qu'on ferait juste un beau et grand sourire le temps que la tempête familiale passe à New York et que l'on puisse se tirer d'ici. Bon sang, même si elle ne nous voyait pas ou peu tante Claire aurait pu nous héberger chez elle, cela aurait été infiniment mieux … frustrant certes mais au moins il y aurait eut un minimum de contact et on aurait vraiment l'impression d'être en visite chez de la famille. Là nada. Enfin bref, tout ce qu'il restait c'était ce sale merdeux qui me tapait déjà sur le système et qui avec sa grande gueule essayait de surpasser la mienne. Notamment voilà qu'il essayait de montrer qu'il avait la plus grosse car il était sûrement plus vieux que moi.

« Woaw … et tu as lu tout ça sur mon visage, c'est ça ? Qui te dit que je n'ai pas un visage plus juvénile que l'âge que j'ai réellement. Enfin … n'essayons pas d'instruire les simples d'esprits comme on dirait ! »

Et c'était après ça que je l'avais plaquer contre le mur. Pourquoi ? Car son air et son ton insolant m'agaçait. J'avais envie de serrer son petit cou jusqu'à ce qu'il retourne à sa place et comprenne qu'il ne fallait pas rigoler avec moi. Sauf qu'entre la pensée et l'action … mille fois j'avais imaginé faire du mal à ce qui me faisaient chier … mais en réalité je n'étais pas un violent. Cela dit plaquer quelqu'un contre le mur n'était pour moi pas de la violence, alors je ne m'en privais aucunement. Mais au final il continuait à me défier du regard … je ne l'aimais pas du tout … bon sang, deux forts caractères, il ne manquait plus que ça !

Enfin, j'essayais tout de même d'oublier la blessure à mon ego qu'il m'avait fait, car disons le clairement, c'était tout ce que j'avais à lui reprocher mais c'était déjà suffisant pour me faire sortir de mes gonds. Non, j'essayais de repenser à l'occasion qu'il m'était offert si jamais je décidais de le suivre. Certes, quasiment tout ce qui me traversait l'esprit était accompagné des mots « gros ennuies ! », mais cela suffisait à me faire sourire, au point que je ne l'écoutais même pas alors qu'il répliquais à ma petite menace, me disant qu'il se vengerais. Il n'avait pas d'inquiétude à se faire le petit coco, je n'avais de toute manière pas prévu d'aller aussi loin, je ne faisais que bluffer puis surtout, encore une fois, je ne l'écoutais plus vraiment. Cela dit un léger frisson me parcouru face à sa proximité et à son souffle chaud au creux de mon oreille. Mais pour le moment je le suis, restant quelques pas en arrière, matant son fessier par la même occasion, et espérant vraiment qu'il pourrait me montrer quelque chose d'intéressant … de toute sorte.

« Zach … » Nul besoin de nom, c'était de l'information superficielle. Cela aurait été même trop en donner ! Et de toute manière il n'aurait pas de sens pour lui, personne ici ne devait savoir que la grande Claire Dearing avait des neveux donc je ne pouvais même pas lui foutre la pétoche. « Et toi le merdeux ? » Je tournais la tête alors à sa question, regardant aux alentours pour faire mon choix sans vraiment savoir. Les dinosaures … au final ce n'était pas vraiment mon truc, c'était plus celui de Gray. Alors rampant, gluant, volant … qu'importe, je voulais une belle montée d'adrénaline ! « Je veux juste m'éclater, mais aussi sortir en vie. Du coup je fais confiance à ton jugement ! Quoi que … » Je m'arrêtais un instant, voyant une cage un peu plus lointaine que les autres et qui semblait non autorisée vu que les couloirs d'accès au publique semblaient éteint dans cette zone. « Je veux voir ce qu'il y a là bas … pourquoi c'est éteint ? Il y a un truc cool ? » Sans vraiment attendre sa réponse je m'y dirigeais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Dim 12 Juil - 0:54



La main dans le sac

Un rire fort amusé sort d'entre mes fines lippes, alors que je pivote mon regard sur ta personne. Ouais, t'avais une tête assez jeune mais je trouvais que tu faisais bien ton âge. T'était assez mignon dans tout genre alors bon. Tu devrais plaire à pas mal de gens et on s'en foutait un peu de l'âge fin...Il ne fallait pas abuser mais bon, dans mes eaux cela devait le faire. J'avais vraiment dit ça au pif j'avais envie de dire. J'avais eu de la chance que cela soit ça, car vue comment déjà on se prenait le bec, si j'avais dis que t'avais 18 ans alors qu'au final t'en aurais eu 24, je m'en serrais peut-être pris une en pleine tronche. Donc j'avais presque eu chaud sur ce coup. Mais après, je n'avais pas réellement peur de toi, tu faisais ton malin mais j'étais sûr que c'était que de la gueule et rien dans le froc quoi . Comme tout gamin de ton âge en somme.

Je me mets donc à marcher dans les couloirs, ne faisant pas attention à ta fichue vanne sur les simples d'esprit, que tu semblais vouloir me mettre comme surnom au-dessus de ma tête. Vraiment, tu me cherchais un peu trop, une bonne leçon ne te ferrais pas de mal et j'étais sûr que j'aurais rien à faire, que tu tomberais directement dans le panneau et que tu aurais la trouille de ta vie sans que je fasse grand chose. Tu étais un petit merdeux c'était le cas de le dire. Tu semblais aimer ce surnom puisque tu m'en donnais l'honneur de le porter. Ah toi.. J'allais pas te louper la prochaine fois, je ne me permettais pas encore de trop t'en balancer mais cela risquerait d'arriver plus vite que je ne voulais si tu continuais sur cette direction et je commençais à comprendre que tu étais assez ressemblant à ma personne, on avait un peu le même caractère et cela faisait des étincelles quoi.

« Et bien, en voilà un joli nom mon un p'tit merdeux comme toi. Et le mien....Tu sauras plus tard, gamin. Et oui, tu as une tête de puceau mais franchement tu fais ton âge. Moi on me dit que je fais plus jeune mais c'est comme ça. Bref, avance. » Dis-je d'un ton légèrement autoritaire, te faisant donc signe de me suivre vers le couloir qui donnait directement accès aux premiers enclos des reptiles en tous genre. Je ne savais pas trop ce que tu voulais voir, hormis manquer de te faire croquer par un reptile. Mais comment je pouvais être idiot au point de ne pas me douter que tu me demandes le must du must. Et bien sûr, le must ici se trouvais dans ce coin sombre. Il y avait quoi là-bas ? Et bien simplement une nouvelle espèce, un croisement apparemment ou une connerie comme ça. Je ne savais pas ce que c'était car j'étais pas un grand fan des reptiles, mais bon. Cela pourrait être marrant de te voir y entrer, t'y enfermer dedans et te foutre les chocottes violent. Un petit sourire coquin se dessine sur le coin de mes lèvres avant de lancer :

« Oh non, n'est pas confiance en mon jugement, je pourrais être ton pire cauchemar mon p'tit gars donc.. » Dis-je en pouffant légèrement, tout en mettant mes mains dans les poches arrières de mon pantalon en te suivant devant la porte de l'enclos condamné pour le moment :

« Et bien, tu vas le découvrir. Aller, amuse-toi bien. » Dis-je en passant le pass sur une tablette qui accepte l'autorisation. Bien sûr, j'étais pas con, j'avais déverrouillé la puce GPS sur la carte pour pas me faire pincer. Je glisse mes mains sur tes omoplates musclées, que je pouvais sentir sous ta veste, avant de te pousser à l'intérieur. Je reste à la porte, avant de fermer. Derrière nous. Je reste le dos collé à la porte, te laissant donc pénétrer dans l'enclos possédant une petite marre et décoré comme une sorte de jungle. Je flippais franchement, en vrai. Donc je bougeais pas vraiment, faisant mine que je savais parfaitement ce qui se trouvait là-dedans :
« Bah alors flippette ? Ta peur d'avancer ou tu évalues le terrain ? Ou t'attends juste que je te prenne contre le mur en ayant prétexté aller dans un enclos vide peut-être ? »
Et paff, vanne renvoyé. Tu m'avais sorti une connerie type alors à ton tour d'y avoir droit.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Mar 14 Juil - 17:54

Autant qu'il m'agaçait, ce mec était en même temps une véritable petite pépite. Pourquoi ? Tout simplement car il réagissait à la moindre de mes remarques comme moi même je réagissais aux siennes, ce qui créait un dialogue tout à fait absurde qui aurait eut bien vite fait de faire lever les yeux au ciel à toute personne nous écoutant mais qui, dans notre cas, nous permettait de nous divertir franchement tout en se défoulant un bon coup. Car ne vous méprenez pas, je ne commençais pas à l'apprécier, très loin de là ! Mais au moins je ne pouvais plus dire que je m'ennuyais à présent. Un large sourire se dessina cependant sur mon visage à l'une de ses remarques. Une tête de puceau ? Hahaha, celle ci on me l'avait jamais fait ! Mais si seulement il savait … j'étais certain que même lui ça le ferait pâlir. Tout était dans la gueule et l'attitude, mais je pariais qu'il ne s'agissait là que d'une façade et que, certes, si il avait en effet un peu d'expérience, c'était quasiment certain, jamais il ne pourrait se douter que le terme « puceau » était tout sauf un terme que l'on pouvait employer pour me définir. Et cette fois je pariais sans mal, à défaut de l'âge, que là dessus je l'avais dépassé depuis bien longtemps et que si je devais citer chacune de mes expérience d'un coup c'est lui qui se sentirait bien puceau. Malheureusement ce n'étais pas le genre de chose que je pouvais lui envoyer à la figure, alors je me contentais de rire intérieurement, lui affichant mon plus beau sourire en coin.

« C'est pas très gentil de ne pas se présenter ! Pour une grande personne comme tu as l'air de le dire tu manques sacrément de respect. Quand à ma tête de puceau … oh, si tu savais ! Que de frustration dans ma vie ! Mais peut être que toi, avec en effet ta gueule de bébé, tu pourrais m'apprendre deux ou trois trucs ? »

Je déposais alors un baiser sur ma main que je lui envoyais d'un souffle avant de sourire de nouveau, cette fois l'air aguicheur. Après tout, quel mal y avait-il à le tester ? Ce n'est pas comme ci je comptais réellement me le taper, mais au moins si je me rendais compte que, ne serait-ce qu'un peu, ce genre d'allusion, même totalement non sérieuse, pouvait le mettre mal à l'aise, alors c'est bon, je reprendrais un contrôle total sur ce satané lutin ! Mais pour le moment j'haussais légèrement les épaules, penchant un peu la tête sur le côté en me mordillant la lèvre inférieur d'un air amusé avant de continuer à avancer. Encore une fois que de la gueule, j'étais convaincu qu'à ce jeu de « qui à la plus grosse ? » et « qui irait le plus loin avant de se retirer ? » il n'avait strictement aucune chance contre moi. En tout cas, j'avais peut être trouvé mon attraction du moment, mieux qu'une truc plein de dents ! … enfin presque du moins.

C'est après cela que l'on a débarqué devant ce fameux enclos qui m'intriguais grandement. Je n'étais pas con, je me doutais que c'était soit une attraction en rénovation, soit une future nouvelle attraction, donc forcément je voulais voir ! Après bien sûr on pourrait me traiter de carrément suicidaire, mais je partais selon un principe, si il y avait un danger vraiment immédiat et mortel, ce petit con n'ouvrirais jamais les portes. Car risquer la vie d'un enfoiré comme moi, ok ! Mais risquer la sienne par la même occasion … généralement l'instinct d'auto préservation était le plus fort et tant que les gens que je corrompais semblait assez conscient pour prendre certains risque, je me sentais moi même assez confiant pour le faire et savoir que j'allais rien risquer. Bien entendu il y aurait beaucoup à redire sur cette logique mais là, immédiatement, je m'en fichais car ce mec m'ouvrait la porte, observant l'intérieur avec de grands yeux curieux alors qu'un air satisfait prenait place sur mon visage, rapidement poussé par mon camarade à l'intérieur et me retournant d'un coup sec une fois à l'intérieur pour vérifier que si il m'enfermait à l'intérieur, lui aussi si trouvait, ce qui fut le cas fort heureusement. Je l'écoutais, mais ne répondais plus. Je faisais quelques pas prudent, restant alerte, posant mon regard à chaque endroit à la recherche d'une quelconque bestiole. Je n'avais pas peur, du moins pas à vouloir me terrer dans un coin même si l'adrénaline montait mais ça me rendait encore plus heureux car c'était exactement ce que je cherchais. Je progressais encore, encore, poussant la végétation et tout ça … avant de franchement sentir le stress retomber et me demander si je n'étais pas en train de chercher du vent. Car oui, je commençais réellement à penser qu'il n'y avait rien ici. Finalement je me retournais, revenant d'un pas rapide vers le petit employé, plus du tout l'air sur mes gardes, avant de lâcher :

« T'es pas un peu en train de te foutre de ma gueule en fait ? Je commence à me demander si c'est pas réellement un plan drague à la con pour me prendre contre la vitre d'observation et me montrer TON lézard … Car franchement, si c'est ça ton plan, attirer des mecs ou des filles, va savoir ce qui te branche, dans les coulisses puis dans un enclos pour leur foutre bien les chocottes et te les envoyer bah … bah je dois reconnaître que c'est pas si mal en fait ! Bravo ! » Dis-je tout à fais sincèrement « Mais ça prend pas vraiment avec moi. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Dim 19 Juil - 0:33



La main dans le sac

Bien sûr que je faisais exprès de te faire rager encore plus, ne pas me présenter était purement fait exprès pour avoir donc droit à une remarque qui ne manque pas de sortir de ta jolie petite bouche. Je ne puis m'empêcher de sourire en coins, ce qui était assez craquant en somme mais j'avais toujours cet air assez sournois sur le visage, ce qui donnait la vive sensation que je me moquais de tout le monde. Dans un sens...c'était bien souvent le cas. J'adorais me payer la tronche des gens car je ne voyais pas en quoi il fallait être sérieux. Bordel, on avait qu'une vie non ? Alors pourquoi se prendre le chou ? Je savais en tout cas qu'avec toi, j'allais bien me marrer, le temps que cela allait durer, car j'avais bien compris que t'étais qu'un simple petit touriste. Bon par contre, pas sur que j'aurais agi pareil en sachant que tu étais le neveu de la grande patronne ici. Là par contre, je crois que je me serais barré la queue entre les jambes. Je me moquais de me faire emmerder par le boss de mon département,par ma mère ou je ne sais qui, mais pas le big boss de l'île, car là...Ma mère aurait des ennuis et elle pourrait perdre son job si c'était elle qui le décidait. Ta tante avait un mot à dire et bye bye Isla Nublar. Non, je ne pouvais pas faire un coup pareil à ma mère, elle bossait tellement dur que je pourrait jamais me pardonner de lui faire ça. Elle voulait que mon bien et vice-versa. Hors de questions que par mes conneries que je faisais quand même assez souvent, qu'elle en pâtisse.

Je te regarde donc faire quelques pas dans l'enclos, restant super en arrière pour le coup. Ouais, je sais que je faisais le con mais je voulais vraiment que tu ne me prennes pas pour une chochotte, pis franchement je ne serais pas rentré si je savais que ces bêtes étaient pas des bébés. Bon , ces bébés-là, ils pinçaient un peu quand même hein, je savais que tu risquais de te faire pincer les mollets et les pieds, mais rien de grave. J'étais quand même pas assez con pour te faire tuer quand même quoi.

Après quelques minutes fouiner dans les premiers alentours de la cage, voyant que tu n'y trouves rien, cela m'amuse assez car tu avais oublié un seul endroit : le dessus. Oui, ces bêtes-là, ça grimpe et bien sûr que je les avais vus, fin pas de suite car on voyait pas grand chose mais j'avais vite calculé. Plus vite que toi en tout cas. Quand tu me sors alors ta remarque du plan de drague, le coup du lézard tout ça, je reste ébahie un court instant avant d'exploser de rire :

« Waw, bah dis donc t'en as des bonnes à sortir toi. Mais je crois que t'a oublié un petit endroit mon joli. » Dis-je en tendant le bras pour attraper ton menton que je lève directement pour te faire voir les bestioles qui étaient un mélange de lézards et de caméléon avec une collerette. L'un d'eux arriva plus vite que prévue et commença à te grimper sur le pantalon et apparemment ses griffes n'étaient pas si petite que ça car je t'entends vite gueuler. Je sors la matraque de sécurité électrifiée et en donne un petit coup à l'animal qui décampe franchement en colère, me dépêchant de t'attraper par la veste pour te sortir inextremis hors de là avant que tu te fasses bouffer par ses petits ogres. Mon cœur bat assez vite, mais je me mets à rire :
« Alors, t'en penses quoi de mon lézard ? Pas si timide que ça hein ? » Dis-je en te regardant droit dans les yeux, me collant contre le mur avant de poser mon regard sur ta jambe :

« Laisse moi regarder, ça serait con que cela s'infecte à moins que t'ai envie que j'utilise la force pour te soigner, et ouais à ce moment-là, c'est la vitre d'observation qui sera contente de t'observer le cul à l'air car j'aurais pas réussi à te faire remonter le pantalon pour te soigner. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Lun 27 Juil - 1:03

J'aurais presque envie de dire « Dans quelle merde je me suis fourré encore ? » mais je connaissais parfaitement la réponse à cette question : Celle que j'avais cherché. Car oui, après tout n'était-ce pas par moi même que je m'étais retrouvé ici ? Et n'était-ce pas moi qui avait insisté pour voir quelque chose de cool ? Sous entendant par là quelque chose de dangereux et incroyablement stupide. Donc non, cette question je ne pouvais me la poser, cependant je pouvais reporter la faute sur quelqu'un d'autre, ici ce petit technicien donc vu qu'il était le seul dans le périmètre immédiat et mon partenaire de crime. Il m'avait trouvé un alibi, il m'avait aidé à continuer ma mission tout à fait absurde et surtout c'était lui qui avait ouvert cet enclos et qui nous avait enfermé dedans. Résultat des courses ? Il était absolument le seul responsable et le seul fautif de cette situation. Du moins c'était cela que mon esprit voyait comme unique conclusion possible vu ce qu'il venait de se passer. Car oui, ce petit con voulait bien me montrer son lézard ! Malheureusement ce n'était pas tout à fait celui que … j'espérais ? Oh sans doute ! De toute manière je n'étais jamais contre tirer un coup et son minois n'était pas trop mal par rapport à mes critères. Mais là n'était pas vraiment le plus important.

Non, l'important c'est que dans cet enclos j'étais tombé dans un véritable traquenard ! Persuadé, après moult recherches ; de quelques secondes certes mais tout de même ; qu'il n'y avait absolument aucun dinosaure dans cette pièce et qu'il essayait juste d'improviser un vieux plan drague pour me prendre directement allongé dans la vase, je n'avais pas fait attention à ce qui pouvait se trouver … plus haut. Et malheureusement il ne m'avait pas aidé, m'attrapant le visage, pensant qu'il allait vraiment essayer de me rouler une galoche, pour finalement me montrer le plafond et là … il était trop tard ! Ces petits cancrelats se laissèrent tomber pour nous sauter dessus et malheureusement … je fus la première cible à portée.

« Fait chier ! »

Pas le temps de réagir, voilà que l'un d'entre eux commençait à me grimper le long de la jambe, s'agrippant à mon jean et, malheureusement, le traversant sans mal, me faisant pousser une plainte de douleur comme si un chat avait décidé de faire de moi son ennemie. Je vais pour lui donner des coups, mais mon camarade, cet enfoiré, est plus rapide et l'électrocute, le faisant déguerpir à une vitesse et me laissant tirer en sautant presque à cloche pied vu que la douleur reste encore vive. Une fois hors de l'enclos, je m'adosse contre le mur et serre fort ma jambe. Ce ne sont que des griffures, mais elles me font quand même un mal de chien et surtout … comment expliquer ça à Zara sans qu'elle appelle Claire en mode catastrophe ? Comment expliquer ça à Claire sans qu'elle me confine dans une cellule du parc pour trouble fête ? Car même si j'aimais la faire sortir de son train train et la faire chier, une blessure ce n'était pas la même histoire. Mais surtout comment j'allais expliquer ça à Gray ? Ce gosse était déjà bien assez névrosé comme ça, je le voyais déjà devenir aussi pâle qu'un cadavre et après ça il refuserait de me lâcher la main avant qu'on rentre à la maison, même pour dormir, je le voyais venir gros comme un camion. Mais surtout j'entendais ce putain de teubé rire comme un idiot … se fendant la poire de ma mésaventure alors que moi déjà je ne trouvais plus ça drôle.

« Espèce de sinistre crétin ! Ce … ce TRUC a pas intérêt à être empoisonné ! Je t'ai demandé de me montrer un truc cool, pas de me faire mutiler … Tu sais pas ce que je risque si je m'attire des ennuies plus gros qu'une violation de pipiroom du staff ! Ma tante peut me faire virer de l'île en un rien de temps et je la soupçonne de n'attendre que ça … »

Je serrais les dents, pressais un peu plus sur ma jambe en la massant pour atténuer la douleur, puis finalement je relevais la tête, le regardant d'un air complètement blasé mais aussi en colère. Je soufflais finalement, dépité, détachant la boucle de ma ceinture malgré qu'il m'ait demandé de remonter ma jambe de pantalon, et commençant à me déboutonner.

« Ne te fais pas d'idée, il est juste trop serré pour que je le remonte aussi haut que jusqu'où vont les griffures. Donc bon, autant me mettre directement en caleçon, je suis plus à ça prêt et dans le couloir du staff je risque pas de croiser beaucoup de touriste. » Et là dessus je descendais mon pantalon sur mes chevilles, déchaussant ma jambe blessé pour pouvoir retirer le pantalon avant de remonter le pantalon, me retrouvant juste avec une jambe nue hormis la chaussette blanche que je portais, et un boxer violet bien apparent, laissant apparaître les griffures. « Du coup, toxique ou pas ces bestioles ? Je risque une infection ? Savoir si je gâche les vacances de mon petit frère … »
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Mer 29 Juil - 2:40



La main dans le sac

C'était drôlement mal me connaître, jamais je n'irais prendre une première conquête, fin pour la première fois dans un endroit pareil, ce n'était pas la classe, ce n'était même pas marrant. Tu le comprendrais peut-être un jour mais là, c'était vraiment drôle de voir que tu pouvais le croire. Mais cela prouvait que tu ne connaissais rien encore de ma personne et c'était ça le plus drôle. Sans doute que tu n'aurais pas l'occasion de le faire car après tout, tu étais un touriste ici. Tu n'allais donc pas rester bien longtemps contrairement à moi, puisque tant que le parc existait, je serais là avec ma mère à moins qu'elle soit virée ou que j'aurais causé trop d'emmerdes et donc on serait dans l'obligation de nous barrer. Ce qui était certain, c'est que j'allais m'en souvenir de cette journée, que je m'en souviendrais un moment de toi, le p'tit con qui me défiais mais j'adorais ça dans le fond, car cela mettait un peu de piment à toute l'affaire, c'était intéressant vraiment. Bon là c'est vrai que je t'avais bien taquiné avec l'enclos et heureusement que je savais ce que je faisais car si j'avais été aussi con que tu le pensais en t'envoyant dans un enclos de bête vénéneuse ou dangereuse pour nos vies, là j'étais bon pour de la taule. Mais c'était pas le cas, j'étais intelligent derrière mon air enfantin et débile que j'abordais assez souvent pour tromper mes ''proies''. Je lève les yeux au ciel avant de répondre :

« Mais non bêta. Je ne suis pas con au point de t'envoyer dans un enclos qui élève des bêtes dangereuses. Mais elles le seront adultes, ça c'est évident. Cet enclos est fermé car ces bestioles sont encore en test on vas dire, fin elle grandisse quoi. T'auras au moins vu une exclue et même un joli souvenir à raconter plus tard quand tu aura l'cul en sécurité de ta famille. » Plaisantais-je alors. Je repris cependant vite une expression plus sérieuse, qui décontenançait souvent les gens. Je te laissais donc te dévêtir sous mon œil malin, n'ajoutant rien sur le coup à ta réflexion, matant juste. Et bien c'était bien la première fois qu'un mec se déshabillait aussi facilement devant moi, ce qui me faisait balancer :
« Et bien, t'es assez facile à convaincre de baisser le pantalon, y'en a qui doivent être content n'est-ce pas ? » Dis-je tout sourire avant de me calmer et de me baisser, m'accroupissant pour pouvoir regarder ta jambe, la pressant un peu. Je finis par lever les yeux vers toi, avant de lancer :

« Tu vivras vas. Arrête de t'inquiéter, j'suis pas assez con pour te mettre en danger, t'imagines moi ce que je peux prendre si on apprenait que j'ai emmené un gars dans un enclos de carnivores et espèces dangereuses ? Je vais en taule. Ta tante j'sais pas qui c'est mais moi, je n'ai pas envie d'avoir un casier judiciaire bien que j'aurais déjà dus en avoir un.. mais bref. » Je donne une tape sur le haut de ta cuisse pour te faire signe de te revêtir. Soudain mon talkie-walkie résonne :
« Tristan ! Hei gamin dépêche toi de venir à la session 53B. J'ai b'soin de toi. »
Un soupir s'échappait de mes lèvres, venant donc à répondre en l'attrapant :
« Ok j'arrive. Bon aller mon mignon, on dégage de là j'ai du boulot. » Dis-je en te faisant signe de me suivre, avant de me stopper vers la porte de sortie, et te saisir par le menton en glissant un baiser sur le coin de tes lèvres :

« Ne fais pas l'con, que genre j'apprenne pas que t'a fini dans l'enclos du T-rex. Et t'inquiète, personne saura, met juste un peu de désinfectant ou eau froide ça ira. Ciao ! » Et aussi futilement que mon arrivé, je décampais en sifflotant, me préparant une petite clope comme si de rien n'était.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Zach - La main dans le sac. FINISH Aujourd'hui à 22:24

Revenir en haut Aller en bas

Zach - La main dans le sac. FINISH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Se promène par la main (pv Gael)
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR
» Quelques notes dans les escaliers... [FINISH]
» Une journée pourrie. Le recrutement des World Eaters!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JURASSIC WORLD ⌖ everything will be different :: RP archivé-