AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bien le bonjour cher(s) membres et futur(s) membres! Le parc a ouvert le 26 juin 2015, nous vous souhaitons la bienvenue parmis nous.
Un Recensement a été fait il y a peu et de nombreux personnages importants tirés du film sont de nouveaux disponibles!!!!! Les inscriptions pour les Animaliers sont de nouveaux ouvertes !!!

Partagez| .

World of silence -Stig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: World of silence -Stig Jeu 2 Juil - 23:43

Siggy aimait les aquariums, petite rien ne la ravissait plus que de visiter celui de Copenhague, absolument énorme. Derrière ses grands yeux noirs, semblable à sa mère, semblable à son père, la fillette semblait savoir où retrouver le silence constituant sa vie.
A six ans, elle était déjà venu deux fois à Isla Nublar, assez grande désormais pour se rendre compte du Parc et des rêves et folies cachés dedans. Avant cela aurait été impossible : le climat de l'île, la foule...
Un jeune enfant normal aurait été en situation de stress, alors elle...
Thora était contente qu'elle vienne. Cela durait peu, et puis elle redécouvrait une fillette un peu plus ronde de visage, qui mangeait à sa faim, qui regardait autour d'elle et apprenait à survivre dans un monde qui n'avait jamais été créé à ses besoins. Après une semaine, l'enfant repartait et la mère pouvait se remettre au travail. Le père aussi. Avec un enfant bien portant, peut-être qu'ils auraient été différents, ou peut-être que Stigandr l'aurait laissé pour une autre n'ayant aucun désir de famille. La jeune femme ne se posait pas la question, elle vivait, continuait de faire grandir le lien avec sa fille unique et appréciait de ne plus avoir à souffrir des trajets rares mais épuisants entre Isla Nublar et les îles Féroés.

Près des aquariums, Siggy rayonnait. Ses yeux se plissaient comme ceux d'un lutin malicieux, et l'on reconnaissait dans la frimousse et les traits, le visage de son père. Pour le moment elle ressemblait peu à Thora, cela viendrait oui, cela viendrait sûrement. L'enfant posa sa main à plat contre la vitre et tapa avec force. Thora songea vaguement que plus grande, ils pourraient l'inscrire à des cour de plongé sous marine...
Autour d'eux on s'écartait, on s'éloignait, comme si le silence de la mère et de la fille était contagieux, s'attrapait. Mais Siggy n'en avait cure, car le monde n'existait qu'à partir du moment où il pouvait la regarder dans les yeux, si ce simple contact ne pouvait se faire, alors il n'y avait que le néant.

Avec des gestes doux, Thora déboucha la bouteille d'eau et força la fillette à boire un peu. La soif n'était pas quelque chose que l'enfant parvenait à exprimer clairement, contrairement à la fin. Elle buvait avec automatisme, les yeux rivés sur le visage de sa mère et les poings crispés, prêt à quémander un contact, un seul.
Derrière elles, un enfant les montra du doigt, parlant un peu fort. Siggy ne pouvait rien voir, mais Thora entendait. Oui sa fille était différente, bizarre aussi puisque le mot convenait, et l'entendre à haute voix de la part d'inconnus était une fatigue supplémentaire. Parfois, la jeune mère enviait sa fille, jalouse de ne pouvoir vivre elle aussi dans un monde où l'on ne pouvait entendre les insultes et les rires moqueurs.

Siggy voulu un gateau, très vite des miettes de petits beurres devinrent peintures de guerre sur ses joues rebondies. Thora la regarda, songeuse. Sa fille était belle, en pleine santé, elle avat dans le regard une flamme différente de celle des autres enfants. Mais sa fille était une étrangère... Bah, quelle importance ? Stigandr pouvait en dire autant d'elle-même. Un curieux couple, une famille étrange.

Stigandr, il ne devrait plus tarder à présent... Il avait promis de venir, de les retrouver, et l'homme tenait ses promesses, toujours. En attendant, Thora emmena la fillette vers les bancs de repos. Elle l'assit face à elle et doucement, agita les mains. Siggy lui répondit bien sûr, elle aimait ce jeux là, celui des comptines. Ensembles, elles bougeaient les mains, et si Thora fredonnait, c'était surtout pour elle même, tant pis pour la foule, tant pis pour le reste. Siggy avait besoin de se sentir sauve, perdre le contact visuel dans un tel environnement serait traumatisant pour l'enfant.
Quelqu'un grogna en bousculant des touristes, une nuisance sonore enregistrée d'à peine une oreille. Ah ça y est, Stigandr entrait en scène ….
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: World of silence -Stig Ven 3 Juil - 11:39

Quand Thora lui rappela que Siggy n'allait pas tarder à arriver, Stigandr n'osa pas émettre à voix haute qu'il avait presque oublié que c'était cette semaine que leur fille venait. Il en ressentit une certaine irritation. Pour lui même et pour l'enfant, il ne savait trop. Le fait d'avoir oublié qu'Elle venait, de se dire qu'il allait devoir abandonner ses éprouvettes pour faire son travail de père de famille. Il eut quelques secondes de remords à  ces pensées. Siggy était leur fille et elle n'y pouvait rien si elle n'était pas comme les autres enfants. Il avait promis qu'il viendrait et il ne dérogerait pas à sa parole. Cependant il laissa Thora s'occuper d'aller la chercher, arguant avoir quelques bricoles à finir avant de les rejoindre. Ce ne serait pas long, juste l'histoire d'une ou deux petites heures.

Se mettre en condition ? Pourquoi faire. La gamine ne l'entendait pas. Bien sûr elle pouvait ressentir d'autres choses, ce n'est pas parce qu'elle n'entendait pas son père râler et insulter qu'elle ne ressentait pas son irritation. Mais elle n'était pas contre elle, cette irritation. Elle était contre le monde entier sauf elle. La petite n'avait jamais eu de raisons de l'irriter, il ne la voyait pas assez. Comment savoir ce qu'elle pensait, savoir ce qu'Elle ressentait vis à vis d'eux, parents innaccessibles et dont la présence n'était souvent qu'une conversation Skype un soir par semaine. Voyait-elle ces voyages comme une récompense, un calvaire, une curiosité ?

Il avait hésité à en parler à Thora et avait fini par ne pas oser commencer cette conversation. Il n'avait pas les mots pour exprimer ce qu'il ressentait et il ne voulait pas retomber dans les vices d'une telle conversation 'et si... ?'. Et si elle n'avait pas eu ce handicap. Et si elle avait pu vivre avec eux. Et si elle ne comprenait pas qui ils étaient ? Et si tellement de choses.

Dans le laboratoire, fébrile, il regardait l'heure régulièrement pour s'assurer de ne pas être en retard, cherchant peut-être à l'être pour repousser l'inévitable d'une rencontre avec une enfant qu'il ne connaissait pas. Il s'en voulait à lui. Il en voulait à Thora. Il en voulait à Dieu. Il avait longtemps été croyant. Tout le monde, ou presque, l'était sur les Îles. L'était.  Les dernières bribes de foi qu'il avait disparurent progressivement face à sa fille. Comment réagir ? Est-ce que Dieu lui même ne voulait pas de cet enfant pour avoir rappelé à lui tous les autres ? Et puis qui était-il lui même pour jouer à Dieu ? Qu'essayait-il de produire ou de prouver en manipulant l'ADN pour faire revenir à la vie ces êtres génétiquements modifiés qu'on vendait à un public avide de violence et d'exotisme sous le nom de 'dinosaure'.

Il quitta sa blouse pour rejoindre sa femme et sa fille. Sans un regard en arrière. Il marchait d'un pas rapide et sans regarder autour de lui. Il avait trop chaud, il avait toujours trop chaud. Surtout quand Siggy était là. Il ne faisait pas attention aux gens autour, lâchant un grognement quand quelqu'un râlait ou essayait de l'empêcher de passer. Plus on lui opposait de résistance, plus il marchait avec insistance en ne faisant aucun état d'âme des touristes pour lesquels il n'avait aucune affection. Il ne ralentit que lorsqu'il vit sa femme et sa fille, accroupies, à jouer avec les mains. Son regard se fit plus acéré, il scruta les gens autour comme pour voir lequel oserait dire quelque chose, oserait se moquer. Certains s'étaient arrêtés.. pas pour elles, mais leur regard était attiré inévitablement par ses deux femmes. Alors il leur rentra dedans. Il ne s'excusa pas, ce n'était pas son genre, il passa dans leur groupe en les bousculant et se dirigea vers elles.

A quelques pas, il ralentit. Comme s'il ne savait pas quoi faire, comment entrer sur scène pour sa petite. Devait-il la prendre dans ses bras ? Devait-il rester là, à attendre qu'elle le remarque ? Pendant quelques secondes il resta les bras ballants avant de s'approcher d'un pas hésitant, et offrant un de ses rares sourires il se mit à côté de sa femme pour faire un signe de main à Siggy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: World of silence -Stig Ven 3 Juil - 23:39

Les lèvres de la fillette formèrent un O d'étonnement et de bonheur. Elle sauta au cou de son père avec une coordination et un équilibre rare pour un enfant de cet âge, y cmpris avec de tels handicaps. Thora songea aux bébés raptors observés dans la nursery, il lu semblait trouver comme une similaritude avec sa propre fille.
Relier Siggy aux dinosaures lui faisait du bien, la ramenait en terrain connu. Soulagée, la jeune femme se releva, toujours impeccable, et embrassa les lèvres de son mari. Tiens, depuis combien de temps n'avait-elle pas fait ça, d'ailleurs? Le stress, le travail... Une distance existait entre eux, elle avait toujours été là, et Siggy était un pont malgré tout, aussi bancal soit-il.

 « Il y a un tand de glace près des Mégalodons...on peut aller les voir ? Elle n'aura pas peur, pas si tu es avec elle et je n'ai pas encore pu les observer adultes. Allez, s'il te plait.... »

Il ne dirait pas non, grognant juste par jeu. Seulement Stigandr était autre chose que ça, l'ours. Tant pis si les autres ne s'en rendaient pas compte, Thora savait la valeur de ses étreintes et dans ses bras à lui, un toute autre monde existait. Même Siggy le savait après tout, elle comprenait que son père était là pour la protéger de tout et que s'il la tenait dans ses bras, alors l'immortalité existait. Juchée sur ses épaules, la gamine ne craignait plus rien, et Thora la comprenait.

 « Tu as pu terminer tout ce que tu voulais ? Quel parfum ta glace ? Ah attends je dois avoir de la monnaie qui traîne...Tu as reçu le mail de l'université de l'Utah pour une conférence à deux ? On pourrait voir si cela concorde avec les clauses de confidentialité du Parc, ça nous sortirait...Ca nous permettrait même de faire un week end à deux, non ? »

Stig lui avait appris à parler, elle la dame de silence. Parce qu'il lui opposait un silence toujours plud dur et brutal, auquel Thora devait alors s'extraire par ses propres mots. Un combat de souffrance, pour elle, craignant jusqu'à son ombre, mais qu'importe ? Par les mots et le dialogue, il lui apprenait à ne pas rester seule. A ne pas le faire disparaître....
Comme d'habitude, personne ne venait pour les megalodons. Il y avait des monstres plus gros après tout ici, pourquoi s'embêter ? Qui plus est on ne parvenait jamais à garder ceux ci viables assez longtemps. Ils développaient toujours des maladies génétiques rares, dont Thora ne parvenait à trouver la provenance. Pas encore. Il fallait sans cesse renouveler le stock, les anciens servant alors de nourriture aux dinosaures pour les attractions avant qu'ils ne soient trop déteriorés. Le cycle de la vie, d'une certaine façon.
Elle les adorait, ces requins géants. En fait, la jeune femme aimait les requins, tout court. Quelque chose dans le noir d'yeux sans sclérotique, rien si ce n'est une abysse complète. Pour elle, il y avait de la beauté, et elle se fichait bien de l'expliquer aux autres.
Un groupe de japonais, appareils en main, la bousculèrent alors dans leur empressement à se rendre d'un bout à l'autre du parc. Elle vacilla, soudain aussi perdue que Siggy l'était parfois, et le monde était sourd et muet lui aussi sans la main de Stigandr pour la ramener à lui.

A trop farie boire Siggy, Thora avait sûrement dûe oublier de s'hydrater elle même. Elle soupira, voulant relacer cette boule de stress dans son estomac, sa gorge et ses yeux, et prit la bouteille d'eau à nouveau. Les abos climatisés lui manquaient, mais y amener leur fille était hors de question.

Une ombre passa alors contre le verre de l'aquarium. Elle frissonna et, telle une enfant, chercha à s'approcher encore plus. Un jeune megalodon, à peine un an, tournait en cercles lents. Il était là, parfait, prédateur, et ne serait jamais aussi beau qu'en cet instant. Après tout, bientôt la maladie le frapperait lui aussi...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: World of silence -Stig

Revenir en haut Aller en bas

World of silence -Stig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JURASSIC WORLD ⌖ everything will be different :: RP archivé-