AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bien le bonjour cher(s) membres et futur(s) membres! Le parc a ouvert le 26 juin 2015, nous vous souhaitons la bienvenue parmis nous.
Un Recensement a été fait il y a peu et de nombreux personnages importants tirés du film sont de nouveaux disponibles!!!!! Les inscriptions pour les Animaliers sont de nouveaux ouvertes !!!

Partagez| .

Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité


Invité

MessageSujet: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Mer 15 Juil - 19:45

Eliott était dans son lit, c’était la nuit et il n’arrivait pas à dormir. Cela faisait des heures qu’il se retournait, qu’il gigotait et qu’il comptait les moutons. Mais rien n’y faisait, après 12 054 moutons, il avait toujours les yeux ouverts. C’en était trop pour lui, il fallait qu’il fasse quelque chose. Il aurait pu penser à regarder la télévision, ou à aller se prélasser dans la piscine de l’hôtel, mais … Non. Foster avait envie d’aller voir le parc de nuit. Après tout, la journée le parc grouillait de gosses, de gens, partout. Le soir, il ferait plus calme et se faufiler dans les recoins interdits de Jurassic World avait l’air d’être un excellent plan pour compenser le sommeil introuvable. Eliott se leva d’un bond et s’habilla tout en noir avec des bottines noirs. Bah quoi ? Dans tous les films où il fallait se faufiler quelque part sans se faire repérer, les personnages étaient habillés de la sorte. Le jeune homme fit donc ce choix vestimentaire, judicieux. Ce soir, il serait un jurassic ninja. Ok je m’emballe. Une fois prêt, Eliott prit son sac à dos et prit plein de gagdet utile, le kit de l’aventure interdite : une lampe de poche, une boussole et … des biscuits. Histoire que s’il se retrouvait nez à nez avec un dino biscuitovore, il pourrait s’échapper. Ou tout simplement au cas où il aurait faim, c’était plus plausible. Le jeune homme se faufila hors de sa chambre puis de l’hôtel de luxe situé dans Galliminus land et se dirigea vers les enclos.

La nuit était fraîche mais dégagée. Eliott arpentait les chemins du parc en prenant soin de ne pas être vu. Cette mission à la James Bond l’excitait à mort –pas au sens sexuel du terme hein-, mais il sentit des flux d’adrénaline parcourir ses veines et cette sensation le rendait euphorique. Une fois arrivé dans la Dinodoplia Area, il s’approcha d’un enclos qu’il n’avait pas encore visité. Il voyait un panneau décrivant le dinosaure qui l’habitait mais il était trop loin et il faisait trop sombre que pour être capable de le lire. Il vit un petit groupe de techniciens sortir d’une porte situé sur le côté de l’enclos et il décida de tenter d’entrer. Il arriva heureusement à retenir la porte avant qu’elle ne se ferme. Il pénétra et arriva dans une cambrousse. Il y avait cependant une énorme barrière super haute genre d’une quinzaine de mètres. Il prit un bâton qu’il trouva à ses pieds et la jeta sur celle-ci. Comme il le pensa, elle était électrifiée. Il y avait une petite porte, mais elle devait être probablement verrouillée. Mais comme dit si bien le dicton, qui ne tente rien, n’a rien. Eliott pressa la poignée et … la porte s’ouvrit. Il fit une moue interrogatrice puis haussa les épaules, si elle restait ouverte, c’était qu’il devait y avoir un dino pas si dangereux que ça. Sans doute un herbivore. Le jeune Foster avait hâte de découvrir à quel dinosaure il avait affaire. Il s’aventura donc dans l’enclos, cherchant à voir l’habitant de l’enclos dans lequel il venait de pénétrer. Il marcha quelques minutes avant d’entendre un bruissement de feuilles. Oh oh, il y avait quelque chose. Son cœur s’emballa. La chose se dirigea vers lui. Pris de panique, Eliott se colla à un arbre et ferma les yeux. Il espérait de tout cœur que ce soit un gentil galliminus qui venait lui dire bonjour. Et c’est là qu’il entendit un énorme rugissement qui annonçait tout le contraire. Eliott venait de pénétrer dans l’enclos d’un grand carnivore. Il se maudit d’avoir voulu se la jouer ninja sans peur et il ne voulait pas mourir dévorer. Après tout, il était encore jeune, il devait encore vivre plein de truc ! Il entendit de grands pas se diriger vers lui. Eliott le sentait, il en était même persuader. C’était la fin. La honte. Après avoir été viré de la fac, il ferait les gros titres des journaux de la planète entière où on pourrait lire : un jeune homme dévoré à Jurassic World. La loose. Le cœur d’Eliott s’emballait de plus en plus, le bruit de feuilles –et de pas- se rapprochaient de plus en plus. Il ferma une dernière fois les yeux, il ne voulait pas voir la mort en face. Oh que non.
Revenir en haut Aller en bas



Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Mer 15 Juil - 21:03

eliott & rider
héhooo y'a quelqu'un ?
Assit comme toujours dans la pièce sur le côté de l'enclos de mes T-rex, je regardais les feuillages bouger sous leur poids en réfléchissant. Je réfléchissais énormément en ce moment, à tel point qu'on pouvait même se demander si j'étais réellement en forme. En réalité, je n'arrivais presque plus à dormir. Je me demandais et si ? Ouais, et si un jour je faisais un faux pas et qu'elles décidaient que ma vie devait se terminer là, que je ne méritais plus de vivre et qu'elles me dévoraient ? Mes tyrannosaures avaient été, depuis que je travaillais dans ce parc, les seules êtres qui me redonnaient confiance en moi. Je savais que je pouvais les manipuler, mais je savais aussi que je ne pourrais jamais les dompter comme l'autre dresseur avait dompté des raptors. Les tyrannosaures étaient beaucoup plus sauvages que les raptors, sanglants et brutaux, c'est ce qui m'attirait grandement chez eux. Leur dangerosité, les situations critiques dans lesquelles je me mettais en entrant dans leur magnifique cage électrifiée. Voilà, c'était ça que j'aimais. J'aimais le sang froid dont il fallait faire preuve pour entrer dans leur cage. Mais j'aimais moins qu'on s'approche d'elles.

Ce fut pourquoi, en entendant une de tyrannosaures grogner et en voyant les feuillages bouger, je me rendis compte qu'il y avait quelques choses qui n'allait pas et m'approchait alors de la cage, quand je vis ce gosse. Cet imbécile plutôt. Il était dans leur cage, et bizarrement la première pensée que j'eus c'est qu'il fallait que j'aille le sortir de là. Habituellement, j'aurais dit que quiconque entrait dans la cage méritait de se faire dévorer par les rex, mais c'était qu'un gosse. Un gosse complètement inconscient, mais un gosse quand même. Prenant le sifflet à ultrasons que j'utilisais pour les faire venir ou s'éloigner, je finis par sortir de la pièce et poussa la porte de la cage. Ouverte. Quels imbéciles. M'approchant assez rapidement du jeune homme, je passais une de mes mains dans ses cheveux pour lui tirer la tête avant de le replaquer violemment contre l'arbre. Il le méritait, là. « Imbécile. T'as de la chance que je sois là. » Quand le tyrannosaure finissait par arriver, je posais immédiatement ma main sur la bouche du gamin en me plaçant correctement devant lui. S'il bougeait, de cette façon, le tyrannosaure ne le verrait pas et on n'allait pas nous faire bouffer immédiatement. Quand je vis la femelle rex s'éloigner, je finis par attraper le garçon par le bras et par le tirer hors de la cage en le poussant assez violemment une fois dehors, refermant la porte à clé.

En me retournant vers lui, je n'avais pas vraiment de regard énervé mais plus étonné. En réalité, j'avais toujours cru être le seul assez taré pour entrer dans l'enclos de tyrannosaures, et le fait qu'il le fasse également me surprenait. Surtout qu'il devait être super jeune, et que j'avais bien attendu d'avoir presque la trentaine avant de risquer ma vie dans l'enclos d'un tyrannosaure. « Dit moi que t'as pas fais exprès de rentrer dans cet enclos, petit con. T'as eu du bol que je sois là, si j'avais été un de ces cons de scientifiques ou de techniciens j'serais jamais entré pour te sortir de là, t'as eu un putain de bol que je sois leur dresseur, ça je te le dis. » Regardant le jeune homme de haut en bas, je finis par secouer la tête avant de pousser la porte pour vérifier qu'elle soit bien fermée. Cependant, cette fois je pus pas m'empêcher de penser à voix haut. « Connards de techniciens qui savent pas fermer une porte. » J'avais envie aussi de me tourner vers le jeune homme pour lui dire de ne plus approcher la cage des tyrannosaures au risque d'y retourner en tant que repas, mais il venait déjà de risquer de se faire bouffer par les lézards, j'allais pas le menacer en plus de ça ? Au lieu de ça, je restais appuyer contre la porte en soupirant, lâchant un soupir assez long. « J'm'appelle Rider. J'suppose que c'est pas mal de savoir le nom du mec qui t'as empêché de te faire bouffer. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Mer 15 Juil - 21:52


Eliott attendait que la mort vienne le prendre par la main. Ou par les dents, ça dépendait du point de vue. Il n’aurait jamais pensé finir bouffer par un dinosaure. En même temps, c’est une mort assez improbable. Enfin dites ça aux gens qui ont été bouffés lors du premier parc. Le cœur du jeune homme battait la chamade. Il frôlait la crise cardiaque tellement son cœur battait vite. Et ce qui allait suivre, il ne l’aurait absolument pas prédit. Un homme, sortant probablement de la puberté vu qu’il avait l’air d’avoir 16 ans, l’attrapa par les cheveux et le plaqua contre l’arbre avant qu’Eliott ait pu faire quoi que ce soit. Et en plus il osait le traiter d’imbécile. Foster n’en crut pas ses oreilles et il resta bouche bée. Tout se passait si vite qu’il était totalement paralysé. Lorsqu’il eut repris ses esprits, il voulut riposter mais l’espèce de dresseur de pokédinosaure plaqua sa main sur la bouche d’Eliott. Il savait qu’il allait passer un sale quart d’heure et il savait également qu’il devait être reconnaissant pour lui avoir sauvé la vie. Mais il aurait être plus doux. Genre, il aurait pu juste le plaquer calmement contre l’arbre par besoin de le trainer par les cheveux. Rien que d’y penser, Eliott passa sa main dans ses cheveux. Il avait super mal. Il ne savait pas ce qui le retenait de foutre son poing dans la gueule de l’animalier. A part peut-être qu’il venait de le sauver, mais quand même. Donc c’était dans l’enclos des tyrannosaures qu’il s’était introduit. Eliott savait que le tyrannosaure était genre le roi des dinosaures. Il était genre au top de la chaine alimentaire à son époque. En tout cas, le jeune Foster avait de la chance que l’animalier soit passé par là, sinon il aurait été un chateaubriand de choix pour le gros lézard.

Le dresseur le tira hors de l’enclos et ne put se retenir de lui passer un savon. Comme Eliott l’avait deviné, le sale quart d’heure était arrivé. Pendant que l’animalier était en train de lui faire un sermon, Foster ne put s’empêcher de l’observer de haut en bas. Il était pas mal pour un taré des tyrannosaures, physiquement parlant bien sûr. Car si on parlait du caractère, Eliott était le premier témoin à voir qu’il avait un sale caractère. Le jeune homme croisa les bras tout en ne quittant pas des yeux son interlocuteur. Il ne rata pas un mot de sa tirade dramatique comme quoi Eliott était un taré à être entré dans l’enclos. Bon ok, Foster l’avouait, c’était totalement dangereux et il aurait pu se faire bouffer. Et alors ? C’était son problème non ? Il ne lui avait rien demandé à celui-là aussi ! Après tout, s’il avait des envies suicidaires, c’était son droit. Ahem, ok, là, c’est de la mauvaise foi. Il fixa à nouveau son regard sur son interlocuteur qui maudit les techniciens de ne pas savoir fermer une porte. Ah bah voilà, Eliott n’en pouvait absolument rien si le propre personnel du parc n’était pas foutu de fermer les portes de l’enclos du plus grand prédateur du jurassic ! Le jeune Foster posa son regard sur le jeune animalier avant de prendre la parole.

-Tu m'excuseras, je cherchais les toilettes. Répondit-il, sarcastique. Bien sûr qu’il l’avait fait exprès de rentrer dans ce putain d’enclos. Il voulait –pour une fois- rencontrer les dinosaures et pouvoir les toucher. Bon ok, s’il avait voulu touché le tyrannosaure, il aurait fini sans bras, voire pire.

Eliott esquissa un sourire amusé. Il sentait qu’il allait rendre son interlocuteur encore plus fou de rage qu’il ne l’était déjà. Mais c’était plus fort que lui, il était provocateur et il aimait secrètement foutre les gens à bout. Eliott observa l’animalier s’appuyer contre la porte de l’enclos puis l’écouta finalement se présenter. Rider. C’était un nom pas très courant. Le jeune homme continua de l’observer et finit par mettre les mains dans ses poches. C’était sa façon de montrer qu’il était décontracté.

-Oh, mais t’exagères, j’avais la situation totalement sous contrôle. Répondit-il avec mauvaise foi. Il esquissa à nouveau un sourire amusé puis finit par se présenter à son tour. Je m’appelle Eliott, enchanté. Il marqua une pause puis reprit la parole. Je suppose que tu vas prévenir la sécurité ?

Eliott espérait que non, évidemment. Parce que malgré tout ce qu’il pensait du parc, comme quoi c’était une sorte de Disneyland, que les dinos c’était que pour les gosses. Il sentait qu’il avait encore plein d’aventures à vivre à Jurassic World, comme entrer dans un autre enclos, par exemple. Oups.
Revenir en haut Aller en bas



Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Mer 15 Juil - 23:44

eliott & rider
héhooo y'a quelqu'un ?
La première réponse du jeune homme me fit me taire presque automatiquement. Je m'étais tourné vers lui pour le regarder avec un air totalement surpris. Ouais, sur le coup j'étais resté vraiment con. Je le regardais d'un air de dire que je le comprenais pas avant de secouer la tête. L'observant, je m'apprêtais à parler avant de me stopper, sans avoir même prononcé un seul mot. Ouais, là je comprenais pas. On pouvait facilement dire que j'avais bugué, mais en réalité je me souvenais juste que moi aussi j'aurais été capable de répondre la même chose si jamais j'avais fais le même genre de connerie. J'avais fini par refermer la bouche en croisant les bras, posant mon regard sur la cage avant d'hocher la tête. « C'est vrai, j'oubliais que les toilettes sont souvent en plein milieu d'une cambrousse animale et entourée de clôture électrifiée à dix mille volts. On sait jamais si quelqu'un veut te regarder pisser, hein ? Électrocution dans la gueule, plus efficace que Pikachu. » J'avais prononcé tout ces mots d'une façon totalement détachée et sérieuse, comme pour lui faire comprendre que c'était plus sarcastique qu'autre chose et pour lui faire clairement comprendre que je ne le croyais pas.

La suite de ses paroles me firent rire assez nerveusement. Sous contrôle ? Un an que je connaissais ces bêtes, jamais je n'avais eu le contrôle. « On ne peut pas contrôler des tyrannosaures. Dit plutôt qu'elles avaient la situation sous contrôle. T'aurais bougé, tu serais actuellement en train de sentir ses crocs te transpercer. Ravi de te donner l'image. » J'avais haussé les épaules suite à mes mots, hochant la tête lorsqu'il se présentait. Enchanté ? J'espérais bien qu'il le soit, j'avais quand même foncé dans cette cage pour l'en sortir en – bon ça ça avait pas été prévu – un seul morceau, même si en réalité qu'il soit en un, deux ou vingt-six morceaux m'importait peu tant qu'il soit hors de la cage de mes bébés. Personne, oui personne n'avait le droit de toucher à ne serait-ce qu'une seule petite écaille de mes tyrannosaures. « Enchanté également. Et non, je vais pas appeler la sécurité. C'est que des cons. » J'avais dit seulement la moitié de ce que je pensais et mon ego surdimensionné refusait de dire la suite. Bravo Logan, encore une fois tu tapes fort. Soupirant, je me recoiffais d'une main en observant le jeune homme. Bon, avouons quand même. Pour un gosse, il était pas mal. « Et j'ai jamais vu quelqu'un d'autre être capable d'entrer dans la cage des rexies, alors juste pour la peine j'vais prendre toute la douleur que j'ai envie de te faire sur moi et continuer silencieusement d'admirer le gosse qui est devant moi, et qui doit pas avoir plus d'une vingtaine d'année, j'me trompe ? »

Admirer. Putain, je l'avais dit clairement pour une fois. C'était pas de l'étonnement, à son égard, sur le coup c'était bien de l'admiration. À son âge j'aurais jamais été capable de faire ce genre de choses – si le parc avait bien sûr été construit une dizaine d'année auparavant – je serais simplement resté dans ma chambre, à reconstituer le bestiaire des dinosaures existants. Parce que ouais, depuis toujours ces gros lézards étaient ma passion. M'approchant du garçon, je posais une de mes mains sur son épaule avant de le regarder assez sérieusement. « Je vais pas appeler la sécurité et tu vas pas être viré du parc. Par contre, tu vas rester avec moi. C'est carrément pas question que tu te barre après être rentré dans la cage de mes T-rex, juste pour ça tu vas subir. » J'avais haussé les sourcils suite à mes mots, comme pour les appuyer, avant de sourire. « Parce que c'est mes T-rex. J'aurais été légèrement jaloux si t'avais pu les toucher de l'intérieur alors qu'après un an à les nourrir et à les dresser, j'ai jamais réussi à toucher la moindre de leur écaille. » Relâchant le jeune homme, je finissais par m'étirer avant de bailler. « Et avant que tu dise la moindre connerie, je tiens juste à te signaler que j'ai pas ton âge et que j'ai vingt-huit ans. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Jeu 16 Juil - 22:46

Eliott avait commencé sa soirée sur les chapeaux de roue. S’introduire ni vu, ni connu dans l’enclos des tyrannosaures, avoir failli se faire bouffer par l’une des femelles T-rex, se faire secourir par un dresseur de T-rex et pour couronner le tout arriver à clouer le bec de ce dernier avec un sarcasme. Mhmm oui, la soirée était prometteuse. Le jeune Foster ne put s’empêcher d’esquisser un léger sourire satisfait suite à son sarcasme et à l’effet produit de ce dernier. Il croisa les bras puis suivait de ses yeux sombres les moindres faits et gestes de Rider. Eliott jubilait intérieurement d’avoir réussi à le faire taire d’une seule phrase. L’animalier s’était un peu trop emporté sur lui et malgré qu’il soit encore un gosse aux yeux du dresseur de T-rex –malgré qu’il ait dix-neuf ans-, il lui avait cloué le bec et cela, c’était sans prix. Après de longues secondes de réflexion, Rider finit par reprendre la parole. Eliott savait qu’il devait continuer dans cette voie là et jouer le jeu, il était certain qu’il pourrait encore lâcher quelques sarcasmes bien placés. Après tout, il fallait bien occuper sa nuit, non ?

Exactement ! s’exclama avec un air pince-sans-rire. Rien de mieux qu’une attaque éclair pour mettre k.o tous ceux qui trainent leurs yeux n’importe où. Eliott avait envie d’éclater de rire, mais il resta impassible pour ne pas montrer directement à son compagnon de nuitée qu’il se foutait ouvertement de lui. Le jeune Foster n’était pas dupe, il savait que son excuse bidon n’avait pas fait effet. Mais bon, il s’en fichait un peu, étant donné que Rider n’insista pas sur la raison de sa venue dans l’enclos des T-rex en pleine nuit.

Le beau brun croisa les bras et posa son regard ténébreux sur l’animalier. Il le regarda rire puis l’écouta à nouveau le sermonner sur le fait qu’il aurait pu se faire bouffer par les T-rex. Allo, c’était de l’ironie. Eliott avait clairement compris que Rider était plus que fan de ces gros lézards aux dents pointues. Il se demanda d’ailleurs qu’est-ce que le dresseur faisait là à une heure pareille. Mhmm, il sortirait cette question au moment venu. Eliott ne releva pas la métaphore sanglante de son « nouvel ami ». Il passa une main dans ses cheveux pour montrer son indifférence face à ce nouveau sermon. Eliott fut soulagé d’apprendre que le dresseur n’appellerait pas la sécurité. Ouf, pour une fois, il ne se ferait pas viré de quelque part, alléluia.

Merci. Dit-il comme si on lui arrachait le mot de sa bouche. Foster détestait devoir s’excuser, mais bon, il était conscient que c’était le minimum syndical après le bordel qu’il avait foutu en même pas une heure. Heureusement pour lui, personne d’autres à part l’animalier ne serait au courant de cette histoire. Et d’après ce qu’Eliott avait pu comprendre, Rider n’avait pas l’air d’aimer grand monde, ni les techniciens, ni la sécurité. Mis à part les T-rex, évidemment. Eliott arqua un sourcil lorsque Rider lui dit qu’il prit sur lui pour ne pas lui infliger de douleur. Heu, allo, n’avait-il pas vu son corps d’athlète, ses abdos de fers et ses bras de musclor ? A côté d’Eliott Rider était une vraie biscotte. Eliott sourit amusé et fit semblant d’être vexé. J’ai dix-neuf ans. Je te fais la tête au carré quand tu veux, papy. Eliott esquissa à nouveau un sourire. Rider était comique dans son genre. Finalement, le jeune Foster devait bien l’avouer, Jurassic World abritait un bon nombre de créatures en tout genre. Eliott tiqua également sur le fait que Rider avait dit qu’il l’admirait pour avoir eu le cran –ou la folie- d’être rentré dans l’enclos des carnivores. Bon ok en soit, il ne l’avait pas vraiment fait exprès, mais ça, Rider n’était pas obligé de le savoir.

Eliott esquissa un sourire satisfait et fixa le dresseur de son regard ténébreux. Celui-ci ajouta qu’Eliott serait obligé de passer le restant de la nuit en sa compagnie en contrepartie de ne pas avoir prévenu la sécurité et de ne pas l’avoir fait expulser du parc. Mhmm c’était un bon deal. De toute façon, vu l’insomnie qu’il avait et les récents évènements qui venaient de se produire, un peu de compagnie tuerait le temps – sans mauvais jeu de mots. Finalement, je ne sais pas ce qu’est le pire entre me faire virer du parc et d’être coincé avec toi. Dit-il avec un sourire amusé. Oups encore un sarcasme.
Revenir en haut Aller en bas



Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Jeu 16 Juil - 23:13

eliott & rider
héhooo y'a quelqu'un ?
En réalité, je n'avais prêté de réelle attention à aucune de ses réponses. Il me parlait de pokémons, ok, et alors ? J'avais regardé Pokémon, pendant un long moment d'ailleurs. J'étais resté un grand gamin pendant des années jusqu'au jour où on m'avait contacté pour me donner un poste dans ce parc : nourrisseur de T-rex, autrement dit tu met la vache dans le filet, si tu tombe avec prie pour pas te faire bouffer. Parce que ça avait clairement été ça, ce qu'il s'était passé. Et j'avais essayé de nombreuses fois d'y entrer, jusqu'au jour où j'avais fais clairement un gros doigt à Marie et que j'étais entré, que j'avais vu le T-rex à quelques centimètres de mon visage et que j'avais même pas été effrayé une seule seconde. En l'entendant me remercier, j'haussais les sourcils avant de reculer légèrement. J'étais pas le genre de mec qu'on remerciait ou qui remerciait les autres habituellement, à tel point que je prenais ça comme un signe de faiblesse. Ce fut d'ailleurs la cause de ma réponse assez directe. « Loser. Plus tu remercie les autres, plus tu leur donne des raisons de te descendre. » C'était direct comme réponse. Pourquoi je lui disais comme ça ? Parce que je le savais. Il me faisait légèrement penser à moi, mais avant que je devienne ce que ce parc avait fait de moi. J'avais fini par comprendre, au final. Les sentiments ? C'est des conneries, c'est une faiblesse. La suite de ses mots me firent cependant sourire. Il m'avait appelé comment ? « Je te fous dans le filet à la place de la vache quand je veux pour que tu te fasse bouffer, imbécile. Entre se faire frapper et se faire bouffer, c'quoi le pire ? » J'avais pas vraiment envie de me prendre une raclée par un gamin, en réalité. J'avais déjà pris suffisamment de raclées quand j'avais été adolescent, et j'avais pas spécialement envie que ça recommence.

Me détachant de la cage, j'avais commencé à me diriger vers la salle d'observation de la cage quand je l'entendis de nouveau parler. Je savais ce qui était le pire, moi. « Être coincé avec moi. Crois moi, tu vas finir par regretter mon choix de ne pas avoir appelé la sécurité. » Je ne l'avais même pas regardé en lui répondant, posant simplement mon regard sur mon téléphone que j'avais sorti de ma poche pour envoyer un message. « Mais de toute façon, t'as pas de chance. Personne viendra te libérer, parce que j'aime personne dans ce parc et personne ne m'aime non plus, j'm'en fou ça me va. Ils sont vexés qu'un mec comme moi ai pu finir par comprendre l'étendu de la connerie humaine en côtoyant des animaux. » Autrement dit, salut Eliott, t'es tombé sur l'asocial sociopathe du parc, tu veux venir dans ma cabane pour boire un verre et devenir zoophile en ma compagnie ? En fait, ça aussi ça me faisait penser à quand j'étais plus jeune. Pas parce que j'avais été asocial toute ma vie, au contraire. C'était les autres qui refusaient que je m'approche d'eux, parce que j'étais pas de la même classe sociale, parce que j'étais pas de la même orientation sexuelle, parce que j'avouais que j'aimais le jurassique, parce que j'étais différent, parce que j'étais pas un petit bourge londonien. Simplement. Et ce gosse-là ? Il me faisait étrangement penser aux gosses qui m'avaient foutu la misère pendant les périodes scolaires, mais en même temps j'avais l'impression qu'il me ressemblait. Me ressembler, c'était pas forcément un bon point. Parce que ouais j'étais un beau connard et j'assumais. « Enfin peut-être qu'on m'aime bien. Enfin.. On m'aime bien que dans un lit, mais tant que j'y trouve mon compte ça me dérange pas. » En gros, salut, j'saute tout ce qui bouge, ça va ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Ven 17 Juil - 20:07


Eliott était en réalité fasciné par la personne qu’était Rider. Il sentait qu’il y avait unne surface superficielle et que si on grattait un tant soit peu, on pourrait découvrir le réel Rider, celui qu’il n’ose pas montrer à tout le monde. Foster était un analyste critique plutôt doué et il avait tout de suite compris que le –pas si- jeune animalier jouait le rôle du méchant. D’ailleurs, Eliott trouvait que Rider ressemblait un peu à Gru dans moi, moche et méchant. En moins moche, évidemment. La réponse de Rider aux excuses du jeune Foster ne l’étonna même pas. Après tout comme dit ci-dessus, le dresseur devait avoir une sacrée personnalité. Eliott posa son regard ténébreux sur son interlocuteur et il leva les yeux au ciel. Il n’avait rien compris en fait. Déjà que le jeune touriste avait dû limite vomir son « merci » tellement cela lui faisait mal de s’excuser. Eliott s’approcha du jeune homme de façon assez brusque –peut-être pour un peu l’intimider- puis regarda Rider dans les yeux histoire d’avoir bien capté son attention. C’est toi le looser ici. Cela s’appelle l’humilité. Mais je comprends que tu ne puisses pas connaitre. Il marqua une pause tout en le regardant intensément dans les yeux, esquissa un sourire puis se recula. Namého, pour un dresseur, il n’était pas très docile. Heureusement pour lui –ou pas- le jeune Foster avait débarqué dans sa vie en cette nuit d’aventures dans l’enclos des tyrannosaures. Que cela lui plaise ou non.

Eliott se sentait proche de Rider, quelque chose de sombre l’attirait. Il savait également qu’ils se ressemblaient énormément. Sauf que Foster était le moins abimé des deux. I reporta son attention sur l’animalier puis ne put s’empêcher d’éclater de rire. Sérieusement ? Rider n’avait pas l’air de réaliser à qui il avait à faire. Ceci dit, Eliott opta pour ne pas relever. Il saurait montrer ses atouts en temps et en heure. S’ils étaient tous les deux sur un ring, tout le monde parierait sur Eliott. Il n’était pas seulement un gros tas de muscles, il faisait du basketball depuis qu’il était gosse et il avait des notions de krav maga. Ouais, Eliott était du genre badass, et sexy qui plus est. La troisième réponse de Rider était tellement prévisible. Foster aurait mis sa main à couper que le dresseur allait lui dire que sa compagnie était pire que de faire face à la sécurité. Eliott n’avait absolument pas peur de Rider, qu’on se le dise, et il était même excité de découvrir qui il était vraiment. Il croisa les bras en regardant l’animalier qui scrutait son téléphone portable. Puis il l’écouta sur le fait que c’était un total sociopathe. Eliott esquissa un sourire et d’un geste de la main mis les choses au clair. Je n’ai absolument pas peur de toi, Rider. Il s’approcha de lui lentement. Je pense que c’est plutôt toi, qui devrais avoir peur de moi. Ajouta-t-il avec un sourire amusé. Eliott adorait utiliser des jeux de séduction pour mettre mal à l’aise les autres. Il espérait que cela marcherait sur Rider aussi. Si ce n’était pas le cas, le jeune brun avait plus d’un tour dans son sac. Car le chat, c’était lui.

Foster dut se contenir pour ne pas éclater de rire. L’image de connard que se donnait Rider l’amusait énormément. Même s’il en était un, Eliott s’en fichait un peu. S’il le voulait, après leur aventure de ce soir, il pourrait s’en aller et ne plus jamais le revoir. Mais bon, il était curieux de le connaitre un peu plus. La dernière réponse du dresseur l’acheva. Il était en train de lui proposer un plan cul de façon subtile ou ça se passe comment. Eliott fut un peu déstabiliser par la réponse mais resta impassible. Il ne voulait pas que Rider sache qu’il l’avait perturbé. Toujours dans le sarcasme, Eliott répondit du tac-o-tac. Désolé, je ne couche jamais le premier soir. Surtout avec des inconnus. C’était un peu faux, car Eliott, lorsqu’il se sentait mal, il sortait en boite et embrassait tout le monde – lorsqu’il «était défoncé-. Cela lui arrivait parfois de se taper un mec comme ça puis de ne plus jamais lui donner de nouvelles. En amour, le beau brun avait du mal à s’attacher aux gens. Mais s’il s’attachait, c’était pour longtemps. En général, les mecs n’osaient pas l’aborder. Il avait ce côté inaccessible qui faisait fantasmer la plupart des gens. Eliott reporta son attention sur Rider. Ils étaient dans l’espèce d’observatoire –lieu de prédilection du jeune animalier, Eliott en était sûr. Bon, quel est le programme de mon emprisonnement forcé ? Mis à part le fait que tu veuilles coucher avec moi, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas



Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider] Dim 26 Juil - 21:36

eliott & rider
héhooo y'a quelqu'un ?
Il fallait dire que les mots du jeune homme ne m'étonnaient pas : je ne cherchais pas à l'effrayer, juste à lui faire comprendre que je n'allais pas être son pote et peu m'importait si ça allait lui plaire ou non. Cependant, quand il s'approchait de moi en m'affirmant que je devais avoir peur de lui, je ne pus pas m'empêcher de rire en lui affichant un air qui voulait lui faire comprendre que je lui étais supérieur. « Avoir peur de toi ? D'un gosse ? En quel honneur ? T'as beau avoir plus de force que moi, gamin, j'aurais jamais peur de toi. Rêve toujours. » J'avais pas pu m'empêcher de sourire suite à mes mots, j'allais jamais avoir peur de lui. J'avais pas peur des tyrannosaures, en quel cas un être humain pourrait avoir l'honneur de m'effrayer ? Je finissais par lâcher un soupir de désespoir en regardant le jeune homme en face de moi de haut en bas. Il ne savait pas à qui il parlait mais se prenait quand même pour le bad boy comme dans son lycée et ça me faisait plus pitié qu'autre chose, en réalité. Il me faisait penser à ce que j'avais été, et maintenant je me faisais pitié à moi-même. Pourquoi il ne subirait pas le même jugement ?

En marchant vers la salle d'observation, j'ignorais absolument ce que me disait le jeune homme, j'en avais strictement rien à foutre en réalité et ça m'importait peu de savoir quelles conneries pouvaient s'échapper de sa bouche. Cependant quand on fut dans la salle, je ne pus pas m'empêcher de rester attentif à ce qu'il pouvait dire, et ça m’interpellait d'ailleurs. « Si j'avais voulu coucher avec toi, t'aurais pas eu le choix. Mais j'veux pas de problème avec la justice, et t'es beaucoup beaucoup trop jeune pour moi. » Ou : ta gueule, tout simplement ? M'approchant du bureau qu'il y avait dans la salle, qui était d'ailleurs en bordel total et qui se situait à côté d'une chaise où il y avait plus de fringues que de place pour s'asseoir, je finis par enlever mon haut qui était juste recouvert de poussière avant de soupirer. « Tu vas rien faire de spécial, juste rester ici avec moi pour le reste de la nuit. » Passant mes propres doigts sur les cicatrices que j'avais au niveau des poignets, je finis par prendre un haut de couleur orange qui se trouvait sur ma chaise pour l'enfiler et me retourner de nouveau vers le jeune homme. « Et en même temps tu vas prendre des cours de jurassique, que ce soit un peu utile de te garder ici. »

M'approchant de la fenêtre finalement, je finis par m'asseoir devant et par m'appuyer sur mes bras, soufflant en observant la forêt animale qui s'affichait devant mes yeux. « Déjà, à savoir, un : un tyrannosaure a une vue basée sur le mouvement. Si tu bouges devant lui, t'es mort. » J'avais soufflé, c'était la chose que j'avais apprise en premier sur les tyrannosaures, il y avait bien quinze ans de ça. J'avais lu et relu des centaines de fois les mêmes phrases pour les mémoriser, pour faire une fiche mentale de l'animal duquel j'étais complètement dingue. « Deux, ils sentent les odeurs aussi bien que toi. Si tu saignes en rentrant dans leur cage, t'es mort. » J'avais posé mon regard sur lui puis sur mes poignets. Si j'avais fais ça maintenant, je serais mort une bonne centaine de fois. « Ils s'habituent aux odeurs dont ils ont l'habitude. Si t'as du parfum trop fort, t'es mort aussi. Si t'as l'odeur de quelque chose ou quelqu'un qui les approche souvent, ils te feront rien. » J'avais la chance de pouvoir dire que les tyrannosaures s'étaient habitués à mon odeur. Parce que c'était le cas, en entrant dans leur cage je ne me recouvrais pas de boue ou d'essence, je gardais mon odeur humaine de chair et de sang, et ils s'en foutaient. « Et une dernière chose. Ce ne sont pas des humains, tu ne peux pas les intimider, les toucher, les blesser. Et surtout, tu peux pas les dresser. » Ne pas pouvoir les dresser, et ce dit par leur dresseur. C'était une chose qui ne devait pas sortir de cet endroit. Me relevant et attrapant une griffe de ces tyrannosaures avant de m'approcher de lui, le plaquant contre la vitre assez vivement en lui plaçant la pointe de la griffe sous la gorge. « Un seul faux pas, et ils te tuent. Si tu devais savoir à quelle race j'appartiens, dit toi que je suis moi aussi un T-rex. Même sans être un scientifique, j'adorerais faire une petite expérience. » J'avais prononcé cette phrase en déplaçant assez vivement la griffe, l'entaillant immédiatement au sang avant de sourire. « Voir si avec ça, tu peux survivre dans leur cage. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider]

Revenir en haut Aller en bas

Héhooo y'a quelqu'un ? [Rider]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Présentation de quelqu'un pas tres adroit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JURASSIC WORLD ⌖ everything will be different :: RP archivé-